Assassinat des sénégalais de l’extérieur…le gouvernement opte pour le silence

Monsieur le président, l’objet de cette lettre n’est nullement de vouloir faire un procès d’intention mais c’est tout simplement le cri de cœur d’un sénégalais de l’extérieur qui veut attirer votre attention sur une situation qui n’a fait que trop durer et dont souffre les sénégalais de l’extérieur.
En effet excellence je n’ai pas pu résister à l’envie de m’adresser à vous car ma patience vraiment atteint ses limites objectives. Apres votre accession à la magistrature suprême je nourrissais des espoirs quant à l’amélioration de nos conditions d’émigrés mais veuillez me croire malgré les efforts que vous consentez, excellence, non seulement il reste beaucoup à faire mais il Ya des domaines qui sont hélas laisses en rade.
Je n’ai pu m’empêcher monsieur le président d’évoquer la série de meurtres perpétrés à l’encontre de nos compatriotes dans les différents pays d’accueil dernièrement. Le meurtre de Mor Sylla survenu le 11 aout 2015 à 05h25mn à Salou en Espagne est le dernier cas d’une série de maltraitances exercées sur des Sénégalais de l’extérieur. Seulement, l’absence de réaction forte de l’Etat face à des pays peu respectueux des droits humains semble encourager de tels écarts de comportements. Des Sénégalais sont morts, continuent de mourir et vont encore mourir, face au laxisme des gouvernants accusés de ne pas protéger leurs ressortissants en terre étrangère, comme c’est le cas notamment pour des pays comme la France, les Etats-Unis… Car même s’il est fait obligation aux émigrés de respecter les lois des pays d’accueil, il n’en demeure pas moins que la violation de celles-ci ne peut, en aucune manière, justifier de tels écarts de comportements. .autant je dénonce la violence, autant je dénonce aussi la timidité avec laquelle nos représentations diplomatiques et consulaires qui gèrent ses dossiers. Etant donné que le rôle de l’état est de veiller sur l’intégrité physique et morale de tous les citoyens sans exception. Donc excellence il est grand temps que des enquêtes sérieuses soient menées dans le but d’en déterminer les causes. Excellence La liste des Sénégalais tués à l’étranger continue de s’allonger de jour en jour. Le meurtre de Cheikh Amadou Tidiane Bâ, originaire de Diourbel, abattu dans la nuit du 6 au 7 avril à Port Gentil, au Gabon, relance le débat sur la sécurité de nos compatriotes en terre étrangère. Auparavant dans ce même pays, dans la journée de 18 mars 2014, Mamadou Diaw, un Sénégalais natif de Koungheul rendait l’âme dans sa boutique. Une semaine avant, un autre fils du pays de la Teranga, Mamadou Diop, subissait les affres de la vie au pays de l’oncle Sam, tué qu’il est par des inconnus à bord de son taxi.
La liste est loin d’être exhaustive. Le 20 décembre 2013, Mame Balla Khoulé s’éteignait loin de son Louga natale, en Italie, surpris dans son commerce par une bande d’agresseur. Un Pays qui a également privé le Sénégal d’un autre fils, Mor Diop Samb, abattu en plein jour par un militant de l’extrême droite italienne Cianluca Casseri. De même, le 1er février 2013, Cheikh Ndiaye tombe dans les rails du métro de Thiseio en Athènes, lors d’une opération de contrôle des policiers municipaux.
Le fils du ministre et ex maire de Louga, Aminata Mbengue Ndiaye est lui aussi mort dans des conditions nébuleuses aux Etats Unis d’Amérique. Pape Khaly Niang aurait été tué lors d’une dispute dans son restaurant par une balle perdue. Deux autres sénégalais ont perdu la vie au Royaume chérifien. Pape Moussa Seck, 22 ans ne sortira pas indemne de sa chute du 4 étage. Voulant échapper aux forces de l’ordre ce natif de Mbour a succombé à ses blessures dans la journée du 10 octobre 2013. Le 14 aout de la même année, Pape Ismaïla Faye, 31 ans, est sauvagement agressé à Tanger. Sa famille de Khar Yalla ne l’apercevra pour la dernière fois que dans un cercueil la journée du mardi, 20 aout 2013, Charles Paul Alphonse Ndour a été poignardé au quartier al irfan Tanger par un jeune marocain c’était un soir d’un 31 aout 2014.
La série macabre est loin de se limiter à ces noms. Le 25 mars 2014, Oumar Ly a été tué par balle en Centrafrique, récemment au Gabon, Espagne et Cote d’Ivoire…
Je voudrai également revenir comme je l’avais dit sur l’une de mes précédentes lettres la nécessité pour les émigrés de disposer de police d’assurance en vue de les sortir de la précarité. En fait excellence, une assurance permettra aux sénégalais de l’extérieur que nous sommes de nous préparer à toutes les éventualités. Cette assurance monsieur le président ne saurait survivre sans l’appui de l’état, pour dépasser les quêtes de 2,3,5,10 euros par personne.
La liste est loin d’être exhaustive mais j’ai préféré n’énumérer quelques problèmes qui hantent le sommeil de la majeure partie des sénégalais de l’extérieur.
Nous vous prions de croire, monsieur le président de la république, en ma haute considération.

Source d’infos sur la liste des morts : walf quotidien
seydina seck xalimaSeydina Seck  (photo)
seydina@xalimasn.com