Ardika de Karabane oppose un niet catégorique au projet d’Atépa…L’île ne sera jamais un paradis fiscal

Les populations de  l’ile de Karabane   ont   rejeté le  projet de  l’architecte Pièrre Goudiaby dit Atépa  consisté à  transformé leurs  localité en   paradis   fiscale.  Pour Alioune Sarr, président de l’association pour la rénovation et le développement de l’Île de Karabane (Ardika), cette volonté de l’architecte est étrange. « Ça fait deux semaines que nous avons entendus Pierre Goudiaby Atépa dire qu’il veut construire un paradis fiscal à Karabane.  Cela nous a semblé un peu étrange parce qu’il y a une contradiction sur ce qu’il veut faire. Atépa en avait parlé en 2005 parmi les grands projets du président Wade.  Il disait qu’il voulait faire de Karabane un paradis fiscal. Maintenant, on est en 2016, 11ans après, il revient pour dire que j’ai un projet et j’en ai déjà parlé au président Macky Sall » a-t -li indiqué M Sarr.  Du point de vue du président Ardika «Il faut collaborer avec quelqu’un que la population connait ». Or, a-t-il soutenu ce week-end,  lors d’un   point  Atépa, on ne connait pas  la   population de l’ile. Les insulaires ne l’ont aussi jamais vu sur le terrain. « Il n’y a pas du sérieux dans ce qu’il dit. C’est un manque de considération parce que quelques soient les considérations, Karabane n’est pas une brousse inhabitée. Il y a des gens qui y habitent. Atépa parle, mais il ne connaît pas l’île de Karabane » a dénoncé Alioune Sarr. « S’il vient nous consulter, s’il y a du positif, nous sommes preneurs parce qu’il y aura la main-d’œuvre. Moi, je suis pour la réalisation de ce projet pour contribuer à lutter contre l’érosion côtière parce que sinon Karabane va disparaître » a ajouté le président de l’Ardika

 

1 Comment

  1. Arrêtez d’être des répondeurs automatiques parce que cette attitude est à l’apanage des des personnes qui ne réfléchissent pas. Un projet on l’évaluer avantenne de le rejeter. Par ailleurs votre opinion compterait pour du beurre si tel devait être un volonté étatique. Soyons modeste …

Les commentaires sont fermés.