Le régime de Recep Tayyip Erdogan, le président de la Turquie, semble déterminé à traquer partout les proches et intérêts du prédicateur turc, Fetullah Gülen, accusé par Ankara d’être l’instigateur du putsch manqué de juillet dernier. Après avoir cherché et obtenu le transfert de la gestion du groupe scolaire Yavuz Selim à la Fondation pour l’éducation turque Maarif, il vise une autre cible au Sénégal.

Hier, jeudi 5 janvier, la Turquie a lancé 380 mandats d’arrêt contre des hommes d’affaires soupçonnés de rouler pour Gülen. Les personnes visées ont des intérêts partout en Afrique, en particulier au Sénégal. Si la volonté d’Ankara se réalise sur ce dossier, les Turcs qui ont investi au Sénégal devraient être arrêtés et extradés vers leur pays où ils seront certainement envoyés en prison.

Dakar se pliera-t-il de nouveau aux caprices d’Erdogan ? L’avenir le dira.

Source : Libération

Laisser un commentaire