Après l’APR, c’est l’AFP de Niasse qui vole au secours de Diagne Fada…C’est l’opposant protégé par le pouvoir

Face à la presse, hier, lors de la conférence de presse des leaders de Benno Siggil Sunugaal (Bss) au siège de l’Afp, les camarades du président de l’Assemblée nationale, Moustapha Niasse ont soutenu que le pouvoir n’était pas impliqué dans les événements qui se sont produits à l’Assemblée, tel qu’il a été dit par le Pds. « Vous savez, la Bible ou le Coran de l’Assemblée nationale, c’est le Règlement intérieur qui, en la matière, a eu à éliminer certains et à confirmer d’autres. De quoi s’agit-il ? D’une modification pour une constitution. On ne peut pas constituer quelque chose qui existe déjà », explique Zator Mbaye.
Selon lui, « le groupe parlementaire des libéraux et démocrates existait déjà. Si aujourd’hui il y a une quelconque modification, il appartient à Fada, c’est-à-dire au président du groupe et à lui seul de les faire savoir au président de l’assemblé ». Et dans ce cas, le poulain de Moustapha Niasse précise que : «le président ne pourrait en aucune manière recevoir une quelconque autre lettre d’un quelconque autre parlementaire de ce même groupe, c’est pour cela que la lettre de monsieur Oumar Sarr a été déclarée irrecevable sous l’emprise de l’article 22», dit-il.