Amsatou Sow Sidibé trouve exorbitante la caution de 65 millions pour la présidentielle…Une atteinte aux droits politiques

Je voudrais préciser ma pensée sur la question du financement des partis et du montant de la caution.

Depuis 2012 j’attire l’attention sur les dangers d’une caution dont le montant est exorbitant et sur la problématique du financement des partis. 65 millions c’est trop. la solution est moins dans une caution exorbitante que dans la rationalisation des partis politiques et l’organisation de leur financement, qui souffre d’un vide juridique. La possibilité de participer aux élections est un droit politique fondamental prévu par le pacte international de 1966 sur les droits civils et politiques et les conventions internationales dont le Sénégal est partie.

Les difficultés à collecter des financements pour une campagne électorale ne sauraient justifier aucune compromission. Mais il est temps de prendre en charge la question du financement des partis et, en même temps, celle majeure de la caution, dans le cadre dune procédure participative, large et consensuelle.

Du fait des vagues soulevées en ce moment, nous tenons une opportunité historique pour régler définitivement ces problèmes. Il s’agit, au-delà des préoccupation d’équité, d’épargner à notre pays l’anéantissement des forces politiques émergentes qui apportent un souffle nouveau à la vie politique nationale.

La question centrale à laquelle nous devons répondre est de savoir comment nous assurer que, désormais dans notre pays, l’argent ne sera plus prépondérant devant la vision, les programmes et l’idéologie.
Professeur Amsatou Sow Sidibé
presidente du parti CAR LENEEN