Aminata Touré nourrit-elle une haine viscérale envers Karim Wade ? Elle n’est plus aux affaires mais…

Une chose est bizarre. Aminata Touré n’est plus ministre de la Justice ayant sous son autorité la CREI. Elle n’est plus Premier ministre. Mais elle est étonnamment bavarde,  volubile et prolixe, s’exprimant sur tout et sur tous, même devant des banalités devant lesquelles reculerait un petit militant de faubourg.

Sans le savoir, elle est en train d’écorner sa forte respectabilité, amenant même des enseignants de l’APR à la traiter «  de femme laide à la bouche oblique (sic) ».

Une réplique plus sévère risque de tomber encore sur elle de la part des « karimiste ». Devant le scandale des Panamas Pappers, il bondit et déclare vite que cette information est « la preuve qu’il y enrichissement illicite dans l’affaire Karim. »

Réaction terre-à-terre et vide, dirait-on. Mais Aminata Touré ressemble bien à quelqu’un qui semble avoir une haine viscérale pour Karim Wade. Elle n’est plus aux affaires. Mais elle parait vouloir une expiation politique pour celui-ci. Alors que d’autres plus calmes, lucides et mesurés gardent le silence pour y voir plus clair, elle bondit et fulmine comme si elle était le Procureur.

Mais c’est une bonne chose pour le débat politique. Ses sorties amusent. Et quand elle fomente contre des gens de son propre parti, ce sont encore des enseignants APR qui attaqueront « une femme laide à la bouche oblique (sic) ».

Domou rewmi

1 Comment

  1. Mais qu’est ce que les Mimi Touré et leur presse d’abêtissement appellent preuve ? Même si nous leur concédons la ridicule stratégie du médecin après la mort, même si nous acceptons qu’ils trouvent les preuves après la condamnation, c’est quoi leurs preuves actuellement ? Les « fuites » Panama papers qu’ils s’échinent tant à faire mousser n’ont sorti qu’une et une seule information: Pape Mamadou Pouye a monté trois sociétés et ouvert donc trois comptes à Panama. C’est tout. Qu’il est ami d’enfance de Karim est une information ajouté en dehors des « fuites » Panama papers. Qu’il y a telle ou telle autre relation avec DPW, qu’il y ait virement de tant de milliards ou retraits, qu’il y ait transfert d’un point à un autre de milliards, qu’il y ait signature (qu’on précise secrète) de tel ou tel contrat, sont des informations ajoutés ici au Sénégal, hors des fuites Panama papers. Et ces informations ajoutées, ici, pouvaient se faire sans attendre des fuites Panama papers.

    Alors, c’est quoi les preuves de Mimi Touré ?

    Le montage de sociétés par Mamadou Pouye et l’ouverture des comptes a Panama ont été traité par la CREI en 2013. Alors qu’est ce qu’il y a de nouveau qui vaut tant l’activisme et l’abonnement dans les médias de la nouvelle envoyée spéciale auprès de Karim Wade ?

    Le menteur, dit l’autre, ne mesure pas l’ampleur de sa tâche. Parce que pour chaque nouveau mensonge, il lui faut en fabriquer 100 pour soutenir le premier. Mimi Touré et ses semblables sont des gens en prison pour la vie. Ils ont bien compris le gouffre dans lequel ils se sont mis par le mensonge et la foi en une possibilité de faire triompher ce mensonge par la répétition des médias. Mais là ils ont choisi une activité pour toute leur vie. Parce que le mensonge est un ogre. Son entretien nécessite une gargantuesque alimentation quotidienne. Et il faut que les Mimi trouvent cette alimentation sinon l’ogre meurt à l’instant qui suit. Mimi et ses semblables sont des gens en prison. Elle vieillira toujours obligée de profiter d’un éclipse lunaire, par exemple, pour courir devant les télés répéter que c’est là une preuve divine qu’il y a eu enrichissement illicite et que le procès était équitable.

Les commentaires sont fermés.