Aminata Mbengue Ndiaye veut organiser l’élevage de porc au Sénégal…Plusieurs régions concernées

La ministre de l’Elevage et des Productions animales, Aminata Mbengue Ndiaye, a souligné, samedi à Ziguinchor, la nécessité de mieux organiser l’élevage du porc, en raison de l’importante contribution de cette filière au pastoralisme. « Après plusieurs échanges avec les acteurs de l’élevage porcin, j’ai compris qu’ils tirent un grand profit de cet élevage (…) pour satisfaire la forte demande sur le marché, notamment pendant les fêtes catholiques », a souligné Mme Ndiaye. Elle présidait la cérémonie officielle d’ouverture de la première édition de la foire porcine de Ziguinchor. A l’ouverture de cette rencontre commerciale à vocation sous-régionale – avec la participation d’autres pays d’Afrique de l’Ouest – ont participé des autorités administratives, des chefs de services de la région de Ziguinchor et des acteurs de la filière porcine. Le président de la Chambre de commerce, d’industrie et d’agriculture de Ziguinchor, le président de la Maison des éleveurs et des acteurs d’autres sous-secteurs de l’élevage ont pris part à la rencontre. Après avoir visité les stands installés à l’Aumônerie de Néma, un quartier de Ziguinchor, Aminata Mbengue Ndiaye a dit avoir constaté que de nombreuses familles s’adonnaient à l’élevage du porc, pour satisfaire les besoins de consommation des populations locales et exporter les excédents vers la Guinée-Bissau et la Gambie. « Les acteurs de la filière porcine nous font souvent le reproche de ne pas nous s’occuper de leur domaine », a-t-elle signalé. « Nous allons accorder une attention particulière à l’élevage porcin, en tenant compte de son importance économique et sociale et de sa contribution à l’élevage sénégalais », a ensuite promis Mme Ndiaye, devant une foule nombreuse. Elle a souligné la nécessité de mieux équiper les services décentralisés de son ministère dans le sud du pays, en mettant à leur disposition des voitures et des motos, en veillant à la vaccination du cheptel et à l’installation d’équipements frigorifiques, pour mieux conserver les productions animales. Elle a promis de faire construire des abattoirs dédiés à la filière porcine et de dérouler des projets de modernisation de l’élevage du porc, dans le sud. « Cette filière sera pourvoyeuse d’emplois si elle soutenue. Nous voulons satisfaire davantage la forte demande locale et exporter les excédents dans les pays limitrophes, dans de bonnes conditions. La filière peut générer plusieurs milliers d’emplois », a assuré Olga Senghor Kayounga, la présidente de l’Association des éleveurs de porcs et charcutiers de la Casamance (sud), qui organe la foire.

Xibaaru.com