Amadou Sall dénonce les actes de banditisme du commissaire de police Abdoulaye Diop qui a kidnappé un jeune du MEEL

En procédant à l’arrestation du leader du Meel (Mouvement des élèves et étudiants libéraux), soupçonné d’avoir joué un rôle dans l’attaque du cortège du Président Macky Sall, « le commissaire Abdoulaye Diop a fait preuve d’un acte de banditisme », selon Me Amadou Sall dans les colonnes de L’Observateur. « J’étais au commissariat de police en ma qualité d’avocat. El Hadji Diaw m’accompagnait. Parce que la loi permet à l’avocat d’assister son client à la police. C’est en application de cette loi, entrée en vigueur depuis le 1er janvier 2015, qui permet à l’avocat, à la police comme à la gendarmerie, d’assister les personnes interpellées. Mais il a refusé et puis il a dit au jeune El Hadji Diaw qu’il veut l’entendre sur procès-verbal. Je lui ai demandé pourquoi il m’a répondu que c’est pour son enquête. C’est comme ça que les choses se sont passées », détaille l’avocat selon qui les autorités veulent mettre le caillassage du cortège présidentiel sur le dos du Parti démocratique sénégalais (Pds).

Sévère réquisitoire contre le commissaire Abdoulaye Diop

« Ce qu’il (commissaire Abdoulaye Diop : ndlr) a fait, c’est du banditisme, et rien d’autre. Maintenant, que les gens cherchent un lien entre ce qui s’est passé et le Pds, libre à eux. Pourquoi le Pds ne serait-il pas derrière Boko Haram, le terrorisme international ? », s’est-il interrogé. Me Sall est convaincu que ces autorités « veulent créer un lien, mais ce lien là n’existe pas. Le commissaire Abdoulaye Diop a fait preuve d’un acte de banditisme. C’est du terrorisme, du kidnapping. Ils ont kidnappé quelqu’un qui n’avait rien à voir avec ce qui s’est passé », relate celui qui, sur cette question, informe avoir agi en tant qu’avocat.