Amadou Ba traite le syndicat des agents des impôts et domaines de tous les noms…Corporatistes, égoïstes

«Le Syad (Syndicat autonome des agents des impôts et domaines) a une logique corporatiste et égoïste»
Tard dans la nuit, les services du ministère de l’Economie, des finances et du plan ont fait parvenir aux journaux, une note qui résume la position du ministère sur les attaques des syndicalistes de ses services dont les points saillants sont :
«Les agents des impôts se font rémunérer sur les pénalités. C’est pourquoi ils sont contre les remises gracieuses qui sont parfaitement légales parce que prévues par la loi. Le Syad a une logique corporatiste et égoïste.
Les remises fiscales sont décidées par le ministère du Budget et non le ministre de l’Economie.
Le ministère a une logique économique. La fiscalité est un instrument économique. Mieux vaut aider une entreprise qui traverse des difficultés afin qu’elle puisse être sauvée et payer ses impôts et continuer à en payer plutôt que de la fermer et de perdre définitivement des recettes.
L’entreprise est la vache à lait de l’Etat. L’Etat a changé de philosophie. Au lieu de passer tout son temps à traire la vache, l’Etat s’intéresse et veille sur la santé de la vache car plus elle est grasse, plus elle va donner du lait.
Les Ics ont été sauvées grâce à cette nouvelle politique fiscale de l’Etat.
Les remises gracieuses pour la presse sont décidées par le chef de l’Etat parce qu’elle joue un rôle fondamental. Sans les remises, les trois quarts des journaux auraient fermé.»