Aïssata Tall Sall Présidente de la République en 2017 ? Ses partisans lui demande de quitter le PS et de foncer

Aïssata Tall Sall, la mairesse de Podor et responsable socialiste pressée de se déterminer. Dans une résolution, le Mouvement d’accompagnement d’Aïssata à l’élection présidentielle (Maap) de Podor exige de Me Aïssata Tall Sall, député maire de la commune de Podor de «rompre définitivement les amarres d’avec le Parti socialiste» et de «se positionner à être candidate à l’élection présidentielle à venir». Eux, le Maap de Podor s’engageant à «participer à la caution présidentielle» et à «porter sa chère candidate au plus haut sommet de l’Etat». Selon le coordonnateur du Maap, Abdourahmane Sow, «tout leader politique a comme ambition de conquérir le pouvoir et de participer activement à la gestion de la cité. Et ceci nécessite auparavant la confiance qu’une population donnée puisse lui accorder».
Et selon lui, «Podor a su accompagner Aïssata Tall Sall dans tous les combats de justice, d’équité et de démocratie». Mais, ces souteneurs de la mairesse de Podor, déplorent le fait que «nonobstant les valeurs d’éthique, de morale et de droiture qu’elle a toujours incarnées, cette Femme de vertu semble être la proie des ‘charognards’ de l’espace politique qui ne sont mus que de par leurs intérêts crypto-personnels». Ils disent d’ailleurs leur meurtrissure à propos du «simulacre de primaires du Parti socialiste où Aïssata Tall Sall n’a eu qu’un seul tort, celui d’afficher ses ambitions : c’est-à-dire de diriger le Parti socialiste», de «la tentative de ‘hold-up’ de sa victoire lors des locales de 2014 où son parti politique a brillé de par son mutisme» et de «l’élection et l’installation du Bureau politique du Parti socialiste sans y être conviée».