Aïda Mbodji frappe Macky là ou ça fait très mal…Elle prend ses militants de…

Le député Aïda Mbodji pêche dans les eaux troubles de l’Alliance pour la République dans la commune de Mbacké. A peine la mouvance présidentielle a-t-elle savouré sa victoire à l’élection des Hauts conseillers des collectivités territoriale, que l’ancienne mairesse de Bambey entame un processus de démantèlement des bases de l’Apr à Mbacké pour massifier son mouvement, l’Alliance pour la démocratie. Aly Penda Diouf de l’Association pour le développement des quartiers périphériques, membre de l’Apr vient de quitter cette formation avec l’écrasante majorité des habitants de Senthiou Darou Salam. M. Diouf a descendu en flammes le maire de la ville et les responsables locaux pour leur mépris et le non-respect de leurs engagements. «Voilà une localité de 10 000 habitants qui est laissée à elle-même. Il n’y a ni eau, ni électricité, ni poste de santé encore moins de voies d’accès. Cette partie de Mbacké est le dépotoir des ordures de la ville», dénonce M. Diouf.

Il regrette aussi «l’insécurité galopante à cause du manque d’éclairage». Et pourtant, dit-il, «nous détenons près de 50% de l’électorat à Mbacké. Le maire de la ville nous a utilisés pour accéder à la mairie avant de nous tourner le dos. Lors du référendum, nous avons soutenu Benno Bokk Yakaar qui nous a trahis. Moustapha Cissé Lo nous a même dit que ‘l’Apr est une formation sans leader je ne connais rien de ce parti et je ne peux rien faire pour vous débrouiller vous. Je ne peux pas être votre interlocuteur’». Les autres responsables, poursuit-il, «n’en parlons même pas. Nous avons décidé de rallier l’opposition avec Aïda Mbodji pour défaire Bby aux prochaines législatives et accompagner  notre leader jusqu’au palais en 2019». A partir d’aujourd’hui, «nous allons combattre Macky Sall jusqu’à sa chute en février 2019», clame-t-il devant une foule en extase. Il annonce pour la semaine prochaine, un grand meeting de rentrée politique dans le département en perspective des législatives de 2017.

1 Comment

  1. Vous auriez gagné en crédibilité si vous vous donniez le temps de vérifier ce que cette dame vous sert comme information ces derniers temps.En dégringolade sans précédent, elle distille chaque dans la presse de fausses nouvelles, façon de ne pas se faire oublier.
    Heureusement que les services de renseignements sont là pour labonne information du Président.

Les commentaires sont fermés.