Aïda Mbodji attaque Macky Sall sur son manque de réaction dans l’agression de Touba par Jeune Afrique

« Ici à Réfane, il me plait de réitérer mon allégeance à Serigne Touba! » Cette phrase d’Aïda Mbodj a provoqué une vive acclamation de la part des populations de Réo-mao, cette commune de Réffane dans le département de Bambey. La parlementaire libérale et présidente du Conseil départemental de Bambey massifiait ses rangs dans la localité dont le maire appartient à l’Apr.
Son discours teinté de colère et d’engagement, a néanmoins essentiellement porté sur la bourde de Jeune Afrique qui a été de caricaturer Cheikh Ahmadou Bamba en guise d’illustration d’un texte traitant du sac efféminé de Wally Ballago Seck. Ainsi se désolera-t-elle de remarquer que le Sénégal a été poignardé dans le dos. « Nous avons besoin d’une considération de nos symboles. Le respect de nos symboles devient de plus en plus une demande sociale. Autant nous avons besoin de nous alimenter, autant nous avons besoin de nous habiller de façon décente, autant nous avons besoin d’un respect de nos symboles. Nous avons besoin que nos symboles que constituent nos familles religieuses soient protégés. Ici à Réfane, il me plait de réitérer mon allégeance à Serigne Touba. »

Aïda Mbodj d’engager la responsabilité du Gouvernement Sénégalais dans cette affaire, estimant que celui-ci a fait montre d’une carence managériale. « Nous demandons au Président de la République d’agir. Ce statut lui impose d ‘avoir des capacités managériales. Le Président Macky Sall est tenu de garantir le respect de nos symboles .Nous n’avons pas besoin d’emprisonnements tous azimuts, nous n’avons pas besoin de justice à deux vitesses. Nous voulons qu’on respecte nos icônes. »

Abordant les questions strictement politiques, Aïda Mbodj demandera à ses militants de s’inscrire sur les lites électorales à partir de ce lundi, jour du démarrage officiel des opérations. Elle terminera par déplorer la pluralité des points inscrits dans le projet de révision constitutionnelle, estimant que le Président Macky Sall ne devrait pas s’occuper de la date de son départ.