Aïda Mbodj met la victoire de Macky sur des bureaux de vote fictifs…700 faux bureaux

La présidente du Conseil Départemental de Bambey est d’avis qu’il y a eu fraude lors du référendum du 20 mars dernier. Aida Mbodj l’a dit dans un entretien à l’Observateur, ce samedi. « Le Oui a gagné comment ? s’interroge la responsable politique libérale, qui répond à sa propre question : “Dans les bureaux fictifs qu’on a pu déceler à partir de la variation du nombre de bureaux annoncés par le ministre de l’Intérieur, la commission nationale de recensement des votes, mais surtout le Conseil constitutionnel. Cette différence relève d’au moins 700 bureaux fictifs. Et si on devait faire un calcul rapide de 500 voix de différence par bureau, cela allait faire 350 000 voix, alors qu’ils n’ont dépassé le camp du Non que de 500 000 voix.

Donc, s’il n’y avait pas ces bureaux fictifs, le Non allait l’emporter. Et ma conviction est qu’aujourd’hui c’est le non qui a gagné”, déclare l’élue départementale.

Aida Mbodj dit aussi ne pas croire qu’on puisse brandir avec fierté une constitution approuvée par 38 % des populations.

2 Comments

  1. ÉVIDEMMENT TOUT LE MONDE SAIT QU’IL Y A FRAUDE.
    ILS NE POURRONT PLUS CRÉER DE BUREAUX FICTIFS LA PROCHAINE FOIS.

  2. Il n’y a pas d’après vol. Il y a vol. Il sera permanent dans le temps. La preuve par leur impossibilité même à être dans l’après vol. Si Macky n’a pas annoncé la victoire du OUI sans organiser de référendum c’est parce qu’il avait absolument besoin d’un processus qui aboutisse à l’acquiescement du peuple. Le vol du OUI , au référendum, a besoin du OUI de ceux qui sont volés. Il faut que le peuple, l’opposition, croient et acceptent qu’il y a victoire du OUI. Macky a besoin absolument de cette croyance. Et c’est ce qui lui est refusé. Et c’est ce qui explique qu’ils ne se tairont jamais. Et c’est ce qui explique qu’ils répéteront toujours que le référendum est derrière nous. Ils n’y croyez pas, mais ils ont besoin que nous y croyions. Le voleur a besoin de s’assurer du renoncement de la victime de son vol pour son équilibre intérieur. Et nous, nous refusons d’aider notre voleur à bien dormir en lui disant que ce qu’il a fait n’est pas grave. C’est non. 1 213 bureaux de vote, c’est du réel. Ce n’est pas une opinion. Ce n’est pas une question d’être d’accord ou pas. C’est mathématique. C’est comme 2 + 2 = 4. 2 + 2 font 4 se fout de ce qu’en pense un juge, ou un ministre de l’intérieur ou un président de la république. 2 + 2 font 4 restera tel quel. A quoi bon dépenser des milliards pour des universités, si c’est pour désirer voir en sortir des citoyens qui accepteront qu’un juge, un ministre, ont la prérogative de décréter que 2 + 2 peuvent ne pas faire 4 ? A quoi bon dépenser pour l’éducation si c’est pour souhaiter obtenir des citoyens qui croient qu’un ministre peut mettre fin ç la science ? Plus de 12 000 bureaux avant votes, plus de 13 000 au résultat final: il y a eu une hausse de 1213 bureaux, sur le papier. C’est celui qui veut faire croire le contraire qui perdra le sommeil mais pas celui à qui il tente de faire croire ce contraire.

Les commentaires sont fermés.