Affaire Aïda Mbodj : Le Pds intensifie la lutte contre l’Etat accusé de manipuler la Justice

Les camarades du secrétaire général du Parti démocratique sénégalais (Pds), Abdoulaye Wade, ne décolèrent pas. Ils gardent le cap. En comité directeur hier, sans livrer les diverses formes de combats qu’ils vont dérouler pour apporter une réponse à la destitution de leur sœur Aïda Mbodj à la tête du Conseil départemental de Bambey par le ministre des Collectivités locales, Abdoulaye Diouf Sarr, pour cumul de mandats électifs, Oumar Sarr et ses frères de parti appellent tous les citoyens à ce tenir prêts pour empêcher ce qu’ils qualifient de «énième forfaiture».

Cités par le journal «Walf quotidien», les libéraux ont égrainé les «injustices» dont ils se disent être victimes sous le régime actuel incarné par le Président Macky Sall. Elles ont pour nom : la destitution de Mme Mbodj de son poste de présidente du Conseil de sa localité, la «spoliation» du groupe parlementaire des «Libéraux et démocrates» et l’emprisonnement «arbitraire» de Karim Wade, leur candidat à la prochaine élection présidentielle de 2019.

Ces militants du Pds, qui renseigne que le Comité directeur de leur formation politique exprime son soutien total à Aïda Mbodj «qui ne cesse de faire l’objet d’acharnement sans précédent tant elle dérange l’Apr-parti au pouvoir-, considèrent que le chef de l’Etat, Macky Sall, est en train de «manipuler nos institutions, notre justice et notre démocratie pour asseoir désir irrationnel de vengeance».

1 Comment

  1. il est temps que les choses changent….. cette déchéances de Mme mbodj est illustration parfaite pour montrer que l Etat est engagé à donner une dynamique nouvelle à notre système de gouvernance

Les commentaires sont fermés.