Acte 3…Un expert doute de la qualité du diagnostic mais aussi de la compétence du ministre sur le sujet…

Même si la volonté du chef de l’Etat, Macky Sall, d’évaluer l’Acte III de la décentralisation, après seulement une année de mise en œuvre, est salutaire, il n’en demeure pas moins que certains actes posés ne militent pas à un diagnostic de qualité. C’est la conviction de Malick Diagne, expert en décentralisation, non moins observateur politique, qui s’exprimait au micro de Baye Oumar Gueye hier, dimanche 09 août. L’invité de l’émission politique de la radio Sud Fm, Objection, a en effet émis des réserves quant à la qualité du diagnostic qui est en train d’être fait sur la réforme phare de Macky Sall.
Pour cause, M. Diagne estime d’abord que le nouveau ministre de la Gouvernance locale, du développement et de l’aménagement du territoire, Abdoulaye Diouf Sarr, qui a mis en place un comité, «n’a pas une certaine sensibilité appuyée sur cette question». De l’avis du consultant en décentralisation, l’autre aspect qui ne milite pas en faveur d’une bonne évaluation de la réforme est le délai très court d’exécution de cet audit, fixé au début au 31 juillet, selon un communiqué des conseils des ministres. A l’en croire, «pour une évaluation, il faut prendre du temps. Il faut des études approfondies, qualitatives».

Sud Quotidien