Accusée d’avoir failli à sa mission au référendum du 20 mars : La Cena se fâche contre la coalition du ‘’Non’’

La Commission électorale nationale autonome (Cena), chargée de veiller au bon déroulement du processus électoral,  qualifie «regrettable» les accusations «graves» portées par la coalition du ‘’Non’’ «Gor Ca Wax Ja» sur son «honorabilité».

Dans un communiqué, la Cena, qui parle de «légèreté et de mauvaise foi manifeste», a rappelé que la commission a été mise en place pour «faire respecter la loi électorale de manière à assurer la régularité, la transparence, la sincérité des scrutins en garantissant aux électeurs ainsi qu’aux candidats en présence, le libre exercice de leurs droits.»

La Cena signale n’avoir pas, une seule fois, failli à cette mission. Pour rappel, lors d’une conférence de presse tenue vendredi dernier à Dakar, la coalition du ‘’Non’’ «Gor Ca Wax Ja» a fait état d’un «dysfonctionnement de la Cena» dans l’exercice de sa mission de contrôle et de supervision des opérations électorales et référendaires et portant sur les trois points.

1 Comment

  1. Tant que la CENA ne fera que constater des fraudes et se contenter de dénoncer, il y aura toujours des reproches à lui faire. Parce que les 1 213 bureaux de vote fictifs recensés par la différence entre l’annonce de la direction des élections (avant référendum) et les résultats fournis par le juge des élections, ont de fortes chances d’être nés de la confection de cartes d’identité dans les salons des responsables de l’APR que la CENA a constaté et a seulement dénoncé. L’arrêt annoncé par le ministre peut l’avoir été uniquement parce que le travail était terminé. C’est sûr que cette confection a recommencé.
    Et pour ce qui est du référendum, nous attendons la CENA sur les 1 213 bureaux de vote, et sur rien d’autre.

Les commentaires sont fermés.