Accueil des ex-détenus de Guantanamo…Mankeur en colère: « N’importe qui se permet de parler de n’importe quoi »

L’affaire des deux détenus de Guantanamo accueillis au Sénégal alimente un débat passionné. Ce qui a fait sortir le ministre des Affaires étrangères de sa réserve pour s’expliquer sur la question. Selon Mankeur Ndiaye, « il y a trop de confusions et d’amalgames dans ce pays où l’on s’échine à inventer, à travestir et à pervertir le sens et la portée de décisions de haute portée diplomatique et humanitaire. On politise les choses les plus sérieuses pour des motivations inavouées. C’est très grave et très dangereux pour la vie politique nationale, la stabilité et la sécurité des Institutions ». Visiblement énervé par la tournure du débat, Mankeur Ndiaye assène : « N’importe qui se permet de parler de n’importe quoi. On a entendu des commentaires des plus ridicules aux plus saugrenus. Comment un gouvernement dont l’engagement dans la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent – et certains thuriféraires ont dit d’ailleurs qu’on en fait un peu trop – donc, comment un tel gouvernement peut-il se permettre d »importer’ des terroristes et de porter atteinte à la sécurité et à la tranquillité de ses citoyens? Et à quelles fins ? ».

 

 

1 Comment

  1. Si les libyens sont innocents et qu’ils ne sont pas dangereux, pourquoi les USA ne peuvent pas les garder chez eux ?
    Là est la question qui permet de comprendre. Les USA redoutent que ces libyens gens n’aient envie de se venger de ce que les USA leur ont fait subir d’injustices, de tords. Ils se sont dit qu’il est préférable de les installer au Sénégal. Comme cela, si l’envie de se venger leur démange qu’ils le fassent au Sénégal. Et justement Macky aussi avait besoin de fricoter avec le terrorisme. C’est devenu une nécessité politique mondiale pour faire remonter les côtes des présidents que les sondages donnent perdant aux élections. En plus Macky a besoin de financements, pour cela il est prêt à tout faire pour les USA. Il ne faut pas oublier que dés sa prise de pouvoir, une stratégie concoctée par des lobbys occidentaux, dans l’euphorie du nouveau pouvoir, a réussi à les faire insulter les seuls chez qui ils auraient pu avoir facilement des financements: les pays arabes. Alors puisqu’après cela c’est devenu honteux d’aller chercher des financements chez ces derniers, et on n’est pas assuré de l’avoir (ils n’ont pas la mémoire courte) Macky devient un nécessiteux obligé de se plier en quatre pour faire plaisir aux autres.
    J’ai écrit dés 2012: quelle est la meilleure stratégie pour faire d’un homme libre votre esclave à vie ? Réponse: faites lui faire ce qui lui fera être rejeté par son monde. Lorsqu’il aura compris qu’il a agi de sorte à se mettre à dos tous ceux qui lui étaient proches, il sera obligé de s’accrocher à vous comme son unique bouée de sauvetage.
    Et c’est ce que nous sommes entrain de vivre. Le travail pour se mettre à dos les anciens bailleurs du Sénégal non occidentaux a été réalisé par la CREI, les avocats de l’état et la presse des 100. Maintenant, les carottes sont cuites. Il n y a plus qu’une fausse issue: se mettre à plat ventre devant l’Occident. C’est un non sens que d’accuser des bailleurs de fraudeurs, d’être receleurs de nos 430 milliards dans leurs banques, et après aller les voir pour déclarer: « C’est fini, on oublie tout. Maintenant donnez votre argent pour notre émergence. » Surtout que les auteurs de ces mensonges de diabolisation sont trop hautains pour revenir sur leurs dires.

Les commentaires sont fermés.