Abdoul Mbaye et ses actionnaires ressortent la sale histoire des « 12 milliards de Bictogo »

Le Bureau politique de l’Alliance pour la Citoyenneté et le Travail (ACT) s’est réuni le 17 Septembre 2016 sous la présidence de Monsieur Abdoul Mbaye.

A l’entame des discussions, le Bureau Politique se joint au message du Président du Parti en date du 11 septembre 2016 pour exprimer aux Sénégalais, conformément aux enseignements des Saintes Ecritures, son pardon et solliciter le leur.

Le Bureau Politique souhaite au Sénégal et à chaque Sénégalais Paix, Succès et Prospérité dans la droiture. Il implore le Tout-Puissant de veiller sur le Sénégal et de le préserver de toute force maléfique qui chercherait à déchirer son unité.

Le Bureau Politique note avec une très grande satisfaction le développement de l’ACT dans toutes les régions du pays, dans la Diaspora et dans toutes les couches de la population. Il félicite et exhorte les militants à poursuivre le travail de massification du Parti par la diffusion de ses idéaux résumés dans sa devise « Travail – Ethique – Espoir : Saxal Jëf »

Le Bureau Politique demande au Gouvernement de préparer avec sérieux l’année scolaire 2015-2016 et de faire en sorte que toutes les conditions soient réunies pour que celle-ci soit une année scolaire paisible et complète, fondement indispensable à la construction de l’avenir de nos enfants et de notre cher Sénégal. Les conditions minimales et immédiates sont la disponibilité le jour de la rentrée des salles de classe, du mobilier, du matériel et du personnel enseignant et non-enseignant. Aucun retard dans ces domaines ne saurait être accepté. Il est du devoir du Gouvernement de bien planifier et prévoir. Le Bureau Politique rappelle que l’existence des mêmes conditions d’enseignement sur tout le territoire national constitue un élément essentiel de l’égalité des chances et de traitement que réclament les citoyens. Il rappelle également au Gouvernement l’ardente nécessité de tenir ses engagements et de ne faire à l’avenir que des engagements qu’il puisse tenir.

Le Bureau Politique déplore avec tristesse la situation d’abandon dans laquelle se trouvent les populations des zones inondées par les eaux de pluie. Il enjoint le Gouvernement de prendre sans tarder, d’une part, les mesures d’urgence qui soulagent immédiatement nos compatriotes dans la détresse et, d’autre part, les mesures durables qui mettront définitivement fin à ce calvaire récurrent des inondations.

Le Bureau Politique exhorte le Gouvernement à assurer un bon déroulement de la campagne agricole 2016-2017, pour l’intérêt du Sénégal en général et du monde rural en particulier. Il rappelle les facteurs de succès d’une bonne campagne agricole au stade actuel de la saison des pluies :

  • Une bonne protection des plantes et des récoltes de toutes sortes de périls, notamment du péril acridien, suite à la préoccupation émise par le G5 Sahel et portant sur une possible invasion acridienne de l’Afrique de l’Ouest ;
  • La préparation d’une rémunération juste et à bonne date des agriculteurs ;

Le Bureau Politique félicite Monsieur Khalifa SALL pour sa nette victoire à Dakar aux élections des membres du Haut Conseil des Collectivités Territoriales (HCCT), face au Pouvoir, à l’achat de conscience, aux intimidations et aux menaces.

Il rappelle le caractère antidémocratique et inopportun du HCCT ; antidémocratique, parce que 47% de ses membres ne sont pas élus, mais choisis par le Président de la République selon son seul bon plaisir ; inopportun, parce que le Sénégal n’a pas besoin d’une nième institution dont l’immense majorité des membres a pour unique vocation d’anticiper les désirs du Chef pour les approuver et les justifier.

Le Bureau Politique demande la suppression immédiate du HCCT et de verser son budget dans celui destiné à trouver des solutions durables aux besoins vitaux des populations. Le drame des inondations en est un.

Le Bureau Politique note, sans surprise, le refus du Gouvernement de répondre de façon précise et claire aux nombreuses questions que les Sénégalais lui ont posées et portant toutes sur des actes flagrants de mal gouvernance. Il lui rappelle notamment les questions de son communiqué n°1 portant sur l’indemnité scandaleuse de 12 milliards de F CFA versée sans justification valable à BICTOGO :

 

  • Quels sont les modalités de calcul du dédommagement annoncé, et aussi sa motivation contractuelle et légale ?
  • Quels sont les montants collectés par la société SENDAI ?
  • Quels sont les montants rétrocédés par la même société à l’Etat du Sénégal comme prévu par le contrat et comptabilisés en recettes dans les comptes de l’Etat ?

 

Au regard du contentieux électoral lourd que vit le Gabon, le Bureau Politique insiste sur la nécessité de disposer d’un processus électoral fiable et consensuel, non susceptible de contestations post électorales. Il demande avec insistance au Gouvernement de ne pas prendre la responsabilité de détruire le consensus sur le processus électoral qui caractérise le Sénégal depuis deux décennies et qui a permis deux alternances pacifiques.

 

Le Bureau Politique appelle tous les militants et tous les citoyens à rester attentifs aux mots d’ordre qui seront donnés pour défendre le Sénégal contre les dérives du régime en place et de ses alliés menaçant la démocratie sénégalaise, les richesses et les biens de notre pays ainsi que sa stabilité.

Dakar le 17 septembre 2017

Le Bureau Politique de l’ACT

1 Comment

  1. POURQUOI UN FALSIFICATEUR D’ACTES DE MARIAGE ,BLANCHISSEUR ,LOBBISTE ET AUTRES SALES BOULOTS OSE NOUS PARLER DE CETTE MANIERE .
    DAFA TOROKHAL DJIGUENE ET TOUTES LES FEMMES SENEGALAISES DOIVENT LE SANCTIONNER DUREMENT.
    UN TRAITRE RIEN D’AUTRE QU’UN T

Les commentaires sont fermés.