Abdou Latif Coulibaly est vomi…Il est traité de « journaliste abîmé »…Triste réputation pour un homme naguère…

Réussir la conformité dans un pays de controverse : voilà un défi de taille que nos personnalités politiques et médiatiques réussissent rarement. Serigne Abdoul Lahad Mbacké avait un procédé méthodique pour vérifier l’authenticité et la fidélité des hommes à leurs convictions en comparant leurs discours « d’hier » et « d’aujourd’hui ». Par hier et aujourd’hui, le vénéré guide entend son passé et son présent. La particularité des hommes de Dieu réside dans le fait que leurs paroles traversent les âges et restent actuelles à chaque période.

Le dernier ouvrage du désormais « ex-journaliste » Abdou Latif Coulibaly a sonné comme une révélation aux yeux des Sénégalais. Révélation parce qu’il renseigne davantage sur la puissance d’un Etat à transformer de « jeunes lions en vieux Moutons ». D’antan illustre journaliste d’investigation aujourd’hui il enfile un manteau politique ; un pire « opposant au pouvoir ».

Les Sénégalais regrettent certes son choix mais l’acceptent tout de même. Dans une démocratie dite avancée, chacun peut choisir son camp. Mais, le choix de Coulibaly reste discutable. Choisir, c’est élimer et opter pour le mieux. Ce qui fait de tout choix une tragédie. Car chaque choix se juge devant le tribunal de notre conscience, devant l’histoire mais surtout devant Dieu « Allah est le juge suprême », nous dit le Coran.

Contre de l’argent et une parcelle de pouvoir, vous avez vendu vos investigations au plus offrant. Donc, les Sénégalais n’attendent plus de vous une vérité mais simplement d’avoir le culot d’assumer votre choix. Et si votre livre aux accents de propagande est votre dernier recours pour espérer garder un poste dans un gouvernement où vous n’avez jamais cessé de montrer votre inefficacité pour ne pas dire médiocrité, sachez que cet ouvrage est un échec aussi lamentable que toutes ces années que vous avez consacrées au Président.

Dans votre Sokone natal, vous n’avez pu remporter des élections locales devant un « Petit Guèye » décidément très « grand ». C’est une parfaite illustration de votre impopularité. Quand on passe du mauvais côté de l’histoire, on risque de finir sa vie seul et contre tout le monde. Lire ce livre serait à la fois une perte de temps et une sottise d’adulte. Chaque Sénégalais est en mesure de faire le bilan du mi-mandat de Macky car c’est eux les principaux concernés !
Sénégal7