Abdou Karim Sall reconnait la perte de plusieurs communes par le parti au pouvoir

Le DG de l’ARTP par ailleurs coordinateur de la convergence des cadres républicains du département de Pkine et coordinateur de l’Apr au niveau de la commune de Mbao a reconnu dans un entretien avec nos confrères de Dakaractu, la perte de certaines communes de la banlieue lors des dernières locales…

« Il est vrai que lors des élections locales dernières, nous avions perdu 10 sur les 16 communes. Cela veut dire quoi ? Cela veut dire que nous étions partis en rangs dispersés. Nous en sommes conscients aujourd’hui. Il faut préciser que nous avons perdu les communes, mais pas sur le plan électoral ce que nous avions obtenu lors de l’élection présidentielle dernière. Ce qui s’est traduit par la perte de certaines communes que nous ne contrôlons pas aujourd’hui. Si on se fie aux résultats de manière numérique, nous pouvons dire que nous sommes majoritaires dans le département de Pikine comme nous l’avons toujours été. Maintenant, nous sommes conscients que ce qui nous attend, c’est la réélection du Président de la République. Nous allons taire nos ambitions personnelles, nos égo. Nous allons travailler dans la même direction. On ne peut pas dire qu’il n’existe pas d’opposition dans le département de Pikine. C’est ce qui fait, d’ailleurs, le charme de notre combat. Il faut qu’on dise que l’Apr est majoritaire. Cela est prouvé par le référendum dernier lors duquel nous avons remporté 15 sur les 16 communes, avec notamment la coalition Benno Bokk Yakaar avec laquelle nous avons travaillé » a-t-il dit à nos confrères