20 000 troncs de bois coupés frauduleusement découverts sur 6 sites entre Kolda et Ziguinchor

Ces 5 derniers jours, 20 000 troncs de bois coupés frauduleusement ont été découverts sur 6 sites en Casamance dans les zones de Sédhiou, Bignona et Ziguinchor. Des troncs fraichement coupés de Dimb et de venne. « Le pillage de nos forêts est un fléau qui prend de l’ampleur », déclare Haïdar El Ali, Secrétaire général des écologistes du Sénégal et ancien ministre de l’Environnement.
Le 24 juillet, le Président Macky Sall a fait un discours engagé contre la coupe abusive de bois. « C’est un phénomène insoutenable, chaque année nous perdons près de 40.000 ha de forêt à cause de cette activité criminelle », avait affirmé le chef de l’Etat sénégalais.
Les sites ont été découverts par des élus écologistes mobilisés par Haïdar El Ali. Sur le site de Saré Sidi, à 120 km au Nord de Ziguinchor, plus de 3.000 troncs étaient stockés derrière le village. Les autorités ont saisi les bois. « La méthode utilisée par les trafiquants est de payer un permis de bois de chauffe et de transporter frauduleusement du bois de grume. Les troncs sont cachés en bas du camion recouverts d’une couche de bois de chauffe ou de bois brulé« , explique l’ancien ministre.
« Ces très fortes quantités de bois laissent à penser qu’il s’agit d’un trafic international vers la Chine, via la Gambie notamment », poursuit-il.
Les élus et militants écologistes continuent de chercher de nouveaux sites de stockage illégal.
« Il était une époque où la forêt était luxuriante à Matam, aujourd’hui c’est le désert », regrette Haïdar El Ali. « C’est ce qui arrivera à la Casamance si nous laissons les pilleurs agir à leur guise. Ce n’est pas une question de moyens mais de volonté politique. Nous pouvons mettre un terme à ces trafics. Il faut une mobilisation de tous les sénégalais ».